Maladie

Arthrite de la cheville

Informations générales

L'arthrite de la cheville (arthrite de la cheville) est une maladie inflammatoire et destructrice du système musculo-squelettique humain qui affecte le cartilage, les os et d'autres tissus dans la zone de l'articulation de la jambe inférieure avec le pied. Dans la classification internationale de cette pathologie, le code selon la CIM-10 est attribué - M13.9 «Arthrite non précisée», indiquant les nombreuses causes profondes possibles du développement de cet état pathologique.

Une prédisposition importante à la destruction de l'articulation de la cheville est principalement due à sa structure complexe et à sa résistance constante aux charges élevées (marcher, sauter, courir, etc.). En conséquence, et sous l’influence d’un certain nombre de facteurs internes ou externes négatifs, l’arthrite de la cheville peut survenir à tout âge et chez les représentants des deux sexes. Un symptôme caractéristique et le plus significatif de cette maladie est une douleur aiguë ou chronique sévère, qui réduit considérablement l’activité d’une personne en termes de mouvement.

La structure anatomique de l'articulation de la cheville

L'articulation de la cheville est une articulation mobile dont la structure est principalement constituée de cartilage et de tissu osseux du bas de la jambe et du pied arrière. C'est en soi un mécanisme organique assez complexe, nécessitant le travail coordonné de tous les éléments du système musculo-squelettique qui lui sont associés (os, cartilage, muscles, ligaments). Autour de cette articulation se trouve tout un réseau de plexus nerveux et de vaisseaux sanguins, conçu pour assurer une nutrition adéquate des tissus articulaires et leur fonctionnalité motrice adéquate. En général, trois os forment l'articulation de la cheville, à savoir: le tibia, le péroné (os de la jambe) et le talus (os du pied). Deux renflements osseux situés sur ses côtés sont appelés chevilles interne (médiale) et externe (latérale).

La structure de l'articulation de la cheville

Les parties osseuses internes de l'articulation de la cheville sont abondamment garnies d'un tissu cartilagineux élastique, ce qui permet un glissement lisse et sans douleur des os articulaires les uns avec les autres. À l'extérieur, l'articulation est protégée par une membrane de tissu conjonctif formant une cavité hermétiquement scellée appelée capsule articulaire. De l'intérieur, cette capsule est recouverte d'une membrane synoviale riche en terminaisons nerveuses et en vaisseaux sanguins, responsable de la nutrition du cartilage, des processus métaboliques à l'intérieur de l'articulation et de la production de liquide synovial (lubrification articulaire). En outre, la membrane synoviale constitue un composant supplémentaire de l’articulation qui absorbe les chocs et la protège de la pénétration d’agents inflammatoires, infectieux et autres agents négatifs. À l'extérieur, l'articulation de la cheville est étroitement entourée de ligaments qui la maintiennent dans la position anatomiquement correcte, ainsi que de tendons et de muscles, ce qui lui permet d'exécuter tous les mouvements imposés par la nature.

Pathogenèse

La pathogenèse de l'arthrite de la cheville est assez compliquée et ambiguë, car les causes profondes de cette maladie peuvent être diverses affections douloureuses et des infections qui se développent à l'intérieur du corps humain ou y pénètrent de l'extérieur. Néanmoins, quels que soient les facteurs négatifs à l'origine de l'arthrite, le mécanisme du développement initial et de la progression ultérieure de l'inflammation de l'articulation de la cheville est généralement identique.Lorsqu’elle pénètre dans la capsule articulaire d’une articulation de tout agent pathologique, la membrane synoviale souffre principalement de l’irritation provoquée par une violation de la microcirculation sanguine, ce qui entraîne une dilatation des vaisseaux sanguins intra-articulaires et une augmentation de la perméabilité de leurs parois. De ce fait, une partie du sang du lit vasculaire pénètre dans la cavité articulaire, ce qui dilue le liquide synovial et augmente considérablement son volume. Globules blancs le sang est endommagé et sécrète des enzymes protéolytiques qui ne font que soutenir le processus inflammatoire. Cela provoque une violation de la nutrition des tissus de l'articulation, un affaiblissement de ses fonctions de protection, la formation de congestion et la survenue d'un gonflement. Lorsque la réaction inflammatoire s'aggrave, tous les éléments articulaires subissent des dommages graduels, accompagnés de douleur et de malaise.

Articulation de la cheville saine et arthritique

Malgré le mécanisme commun de développement intra-articulaire commun à toutes les arthrites, le processus initial de formation de cette maladie peut être complètement différent. Par exemple, avec des arthrite infectieuse (septicémie, tuberculose, dysenterie, gonorrhée, etc.) les lésions articulaires se produisent de manière allergique ou bactérienne / métastatique. À polyarthrite rhumatoïde la maladie survient dans le contexte d'échecs de nature auto-immune, lorsque le système immunitaire humain attaque ses propres tissus articulaires. À arthrite réactive une infection (entérobactérienne, mycoplasmique, chlamydia) avec circulation sanguine est introduite dans l'articulation par d'autres organes (intestins, nasopharynx, système génito-urinaire). À arthrite goutteuse la cause fondamentale de l'inflammation des articulations est l'urate (cristaux de sel de l'acide urique) qui s'accumulent dans sa cavité, etc.

Quelle que soit l'origine de l'arthrite de la cheville, le processus de progression de cette pathologie passe par quatre stades de développement consécutifs.

Première étape

À la première étape, l'arthrite de la cheville se produit sans signes externes visibles de lésions inflammatoires et destructives des tissus articulaires. À ce stade, le patient peut être perturbé par une douleur à court terme et une raideur des mouvements dans l'articulation problématique, notée principalement le matin. Des symptômes négatifs similaires peuvent également se produire avec une charge excessive sur les membres inférieurs (par exemple, sauter d'une hauteur).

Deuxième étape

La deuxième étape de la progression de cette pathologie est caractérisée par une prolongation et une intensification du syndrome douloureux, ainsi que par l'apparition d'un gonflement dans la région de l'articulation malade. La peau devient souvent chaude au toucher et d'apparence rougie. La douleur peut être ressentie non seulement à la cheville, mais également dans tout le pied. En marchant et en courant, il peut en résulter des craquements et une gêne au niveau de la cheville. L'amincissement et / ou l'érosion de la structure articulaire os-cartilagineux sont déjà visibles sur la radiographie. Dans certains cas, le processus arthritique couvre également la deuxième jambe.

Troisième étape

Dans la troisième étape, l'articulation de la cheville subit une déformation importante, clairement visible sur les rayons X et même à l'œil nu. Un gonflement important, une douleur et un inconfort dans la partie inférieure de la jambe (ou deux) suivent le patient presque constamment, s'intensifiant avec le mouvement. En raison de la limitation de la mobilité de la cheville, il lui devient difficile de bouger et lors de la marche, des subluxations et des luxations articulaires peuvent survenir. Souvent, à ce stade de la maladie, le patient se voit attribuer un groupe de personnes handicapées.

Quatrième étape

Au stade final de l'arthrite de la cheville, le tissu cartilagineux est complètement détruit et l'interligne articulaire disparaît. Les ostéophytes se forment le long des os et dans certains cas, une ankylose complète se produit (fixation pathologique de l'articulation).Pour ces patients, même le mouvement habituel des jambes devient douloureux, car il s'accompagne d'un syndrome douloureux prononcé. La radiographie montre clairement des modifications irréversibles de la structure osseuse de l'articulation et des tissus mous adjacents.

Classification

En pratique clinique, les médecins classifient l'arthrite de la cheville en fonction de ses paramètres les plus significatifs, qui indiquent le type d'évolution du processus pathologique intra-articulaire, ainsi que l'étiologie de cette maladie.

Selon le type de flux, l'arthrite de la cheville se divise en plusieurs formes:

Pointu

Il se distingue par l'apparition rapide et soudaine de lésions inflammatoires et destructrices dans l'articulation et par sa progression rapide. En règle générale, il s'accompagne d'une évolution sévère, d'une douleur intense, d'une diminution notable de la fonctionnalité de la cheville et d'une forte probabilité de complications graves à l'avenir.

Chronique

Elle se caractérise par un développement lent et constant de tous les processus pathologiques se déroulant dans l'articulation et autour de celle-ci. Le syndrome de la douleur dans ce cas n'est pas aussi prononcé et une diminution de la fonction articulaire se manifeste progressivement. Avec une détection opportune et un traitement correct, il est possible dans la plupart des cas de transférer la maladie au stade de la rémission stable et parfois de la guérir complètement.

Les types d'arthrite suivants se distinguent par le type de pénétration de l'agent pathologique dans l'articulation de la cheville:

Primaire

Il survient en cas de lésion directe des tissus intra-articulaires de la cheville causée par un facteur irritant (lésion des membres inférieurs, processus infectieux aigu, etc.).

Secondaire

Il se développe dans les conditions d'un état douloureux extra-articulaire particulier ou d'un processus pathologique progressant dans le corps humain (la goutte, tuberculose, psoriasis etc.)

Selon la cause de l'arthrite de la cheville, les variétés les plus courantes de cette pathologie sont différenciées:

Rhumatoïde

Polyarthrite rhumatoïde affecte la cheville et d'autres articulations en raison de la survenue dans le corps humain processus auto-immunes, obligeant le système immunitaire d'un malade à percevoir son propre tissu cartilagineux comme un corps étranger et à l'attaquer à l'aide d'auto-anticorps générés. Ce type de maladie se présente sous une forme chronique, détruisant progressivement la membrane synoviale, puis la structure cartilagineuse de l'articulation. En pratique clinique, la polyarthrite rhumatoïde est diagnostiquée assez souvent, elle affecte généralement les articulations de manière symétrique et conduit souvent le patient à une invalidité. De plus, ce type de dommage aux articulations arthritiques se rencontre le plus souvent chez les personnes en âge de travailler et persécute principalement les femmes (deux cas sur trois).

Juvénile

Également une pathologie articulaire chronique commune de la genèse inflammatoire, touchant principalement les enfants de moins de 16 ans. Pour arthrite juvénile un processus long et progressif du processus pathologique est caractéristique, ce qui finit par entraîner la destruction du tissu cartilagineux, la formation de contractures dans l'articulation endommagée (ou plusieurs) et la perte de leur fonctionnalité. Les causes profondes de cette maladie ne sont pas définies et le diagnostic est posé lorsque le patient exclut toute autre arthrite connue. Sur le plan clinique, l’arthrite juvénile se manifeste initialement sous la forme d’un processus inflammatoire général de l’organisme, auquel s’ajoutent des troubles de divers systèmes (respiratoire, cardiovasculaire, digestif, etc.). Des symptômes négatifs de lésions directement articulaires peuvent apparaître après plusieurs mois, voire parfois des années.

Réactif

Arthrite réactive L'articulation de la cheville est considérée comme une pathologie inflammatoire secondaire, car son développement s'inscrit dans le contexte de toute infection présente dans le corps humain (intestinale, nasopharyngée, urogénitale, etc.). Fondamentalement, il s’agit de l’un des symptômes cliniques d’une maladie infectieuse et se manifeste plusieurs jours après son apparition, ainsi que d’autres symptômes négatifs inhérents. Dans ce cas, les lésions arthritiques résultent du travail intensif du système immunitaire du patient, qui affecte simultanément la destruction du tissu intra-articulaire. Pour l'arthrite réactive, les lésions asymétriques des ligaments, des tendons et des articulations (en particulier les petites et moyennes articulations des membres inférieurs, y compris la cheville) sont typiques.

Purulent

Arthrite purulente en principe, il peut être considéré comme l'une des formes d'arthrite réactive. Cependant, en raison de son évolution très sévère et rapide, de nombreux experts la distinguent séparément. Comme dans la situation précédente, le développement de l'arthrite purulente est précédé par un processus infectieux dans le corps humain, à la suite duquel des agents pyogènes (staphylocoques, pneumocoques, streptocoques, gonocoques, etc.) pénètrent dans l'articulation.

Les causes de l'infection purulente primaire de l'articulation de la cheville sont les blessures pénétrantes (balle, couteau), les opérations antérieures et les perforations, ainsi que les blessures ouvertes, tant domestiques que industrielles. Lésion arthritique secondaire de la cheville se produit lorsqu'une infection pénètre dans cette articulation à partir des tissus problématiques adjacents (plaie infectée, phlegmon etc.) et des foyers purulents proches en place (bursite, ostéomyélite etc.) Parfois, une infection purulente peut également pénétrer dans l'articulation à partir de sources distantes avec un flux de lymphe et / ou de sang (thrombophlébite, la septicémie, ostéomyélite, otite moyenne etc.) En pratique clinique, ce type d'arthrite est considéré comme le plus dangereux et nécessite donc une attention médicale immédiate.

Gouty

Comme son nom l'indique, arthrite goutteuse la cheville résulte de la progression d’une pathologie métabolique (principalement la purine) telle que la goutte. Dans un corps humain en bonne santé, les purines pénètrent dans le sang lorsque certains aliments (poisson, viande, etc.) sont consommés ou lorsque leurs propres cellules sont détruites, après quoi elles sont converties en acide uriquequi est excrété par les reins. En présence de la goutte le processus d'élimination de l'acide urique par le corps humain est perturbé, ce qui entraîne une augmentation significative de sa concentration dans le sérum sanguin.

Dans le même temps, les urates, sels peu solubles de cet acide, peuvent se déposer dans les tissus du corps qui se différencient par des températures relativement basses (l'articulation de la cheville et les articulations des orteils correspondent particulièrement à ce critère). En réponse à cela, l'activation phagocytes (cellules protectrices), qui absorbent et traitent les imprégnations étrangères aux tissus articulaires, en libérant un certain nombre de composés biologiquement actifs qui lui sont nocifs dans la cavité articulaire. Ce sont eux qui deviennent la cause de la formation arthrite goutteuse pieds et le bas des jambes, détruisant progressivement la structure de tous les tissus intra-articulaires et favorisant la formation de tofus (noeuds goutteux pathologiques).

Psoriasique

Arthrite psoriasique est également l'une des manifestations négatives d'une maladie systémique appelée psoriasis, qui est actuellement une pathologie chronique incurable, affectant principalement la peau d'une personne en raison du type de formation qu'elle présente, d'aspect, de zone et de localisation différents des zones d'éruptions cutanées rose-rouge.De telles plaques psoriasiques ressemblent à des écailles squameuses sèches, s'élevant légèrement au-dessus de la surface de la peau touchée. En règle générale, ils sont indolores, mais irritants. Fusionner souvent en grandes taches de forme irrégulière, en particulier dans la région des genoux, des coudes et des fesses.

Le mécanisme spécifique d'occurrence de psoriasis et les dommages articulaires arthritiques associés sont inconnus, cependant, probablement, le développement de cette maladie est activement impliqué processus auto-immunes. De plus, le facteur héréditaire de transmission de cette maladie n'est pas exclu, car il survient assez souvent chez les personnes de la même famille. Les médecins expliquent les attaques d'arthrite avec exacerbation du psoriasis par l'activation pathologique du système immunitaire du patient, qui, par l'action d'autoanticorps, affecte et détruit tous les éléments structurels intra-articulaires. Ceci est confirmé par l'efficacité du traitement immunosuppresseur (immunité personnelle déprimante) utilisé dans le psoriasis.

Post-traumatique

Post-traumatique ou traumatique L'arthrite de la cheville, comme son nom l'indique, résulte d'une lésion externe ou interne des tissus articulaires de la cheville. Dans ce cas, des lésions articulaires ponctuelles (coup puissant, chute de hauteur) et des microtraumatismes multiples prolongés reçus par une personne en train de faire du sport ou une activité professionnelle (travail physique pénible associé au saut et à la course) peuvent être cruciales dans le mécanisme de développement de ce type de lésion arthritique. sports, etc.).

Des blessures ponctuelles avec un ou plusieurs éléments de l'articulation de la cheville (rupture de la capsule articulaire ou des ligaments, déchirure du cartilage, fracture de la surface de l'os articulaire, hémorragie de la cavité articulaire, etc.) entraînent la formation d'une réaction inflammatoire, le gonflement de l'articulation et des tissus périarticulaires et la violation de la microcirculation sanguine. . Dans la plupart des cas, avec l'évolution générale favorable de ce processus pathologique et la conduite correcte des mesures thérapeutiques pendant plusieurs jours, une diminution significative de l'inflammation est observée et, au bout de quelques semaines, une restauration complète de l'articulation.

Dans la microtraumatisation chronique de l'articulation de la cheville, le tableau clinique clair du processus inflammatoire et des autres symptômes de l'arthrite est initialement absent. Néanmoins, à première vue, des lésions insignifiantes d'éléments intra-articulaires (cartilage, synovial, os, etc.), des hémorragies dans la cavité articulaire, des lésions des tissus périarticulaires, etc. peuvent être observées. Au niveau de l'articulation problématique, l'inflammation locale se développe progressivement, à la suite de quoi les tissus précédemment endommagés sont remplacés par du tissu cicatriciel croissant au fil du temps. En fin de compte, cela peut entraîner une diminution significative de la fonctionnalité de la cheville.

Arthrite arthrose

Arthrite arthrose Une articulation de la cheville est une pathologie complexe qui combine les symptômes de la destruction dégénérative des tissus articulaires et le processus inflammatoire qui s'y produit. Terme arthroso-arthrite ne reflète pas tout à fait correctement l'essence de cette maladie, puisqu'elle se développe initialement exclusivement par type arthrose et seulement avec le temps, l’arthrite peut devenir une complication directe. Ainsi, sous l'influence de divers facteurs négatifs, au début de cette maladie, il se produit un amincissement dystrophique des tissus osseux de l'articulation et la destruction de son cartilage, à partir desquels de petits segments se rompent périodiquement, irritant la membrane synoviale et provoquant une attaque de douleur.

Au cours du processus de progression, les bords des cartilages articulaires commencent à se rigidifier et à devenir des ostéophytes qui traumatisent la capsule articulaire, puis les tissus mous voisins (muscles, vaisseaux sanguins, ligaments).Pour commencer le développement de l'arthrite dans ce contexte, une hypothermie grave de l'articulation à problèmes ou la pénétration de toute infection dans celle-ci est nécessaire.

Causes de l'inflammation de la cheville

Les facteurs négatifs les plus significatifs qui déclenchent le plus souvent le développement de différentes options pour l'arthrite de la cheville sont les suivants:

  • prédisposition génétique à la survenue de telles maladies;
  • en plein air des blessures et interne microtrauma;
  • lourd viral et bactérien pathologie;
  • troubles métaboliques;
  • se développant activement dans le corps processus auto-immunes;
  • pointu réactions allergiques;
  • changements hormonaux (y compris ménopause);
  • profond ou permanent hypothermie;
  • pieds plats et d'autres maladies similaires des jambes;
  • mauvaise nutrition (carence en vitamines / minéraux) ou l'obésité;
  • alcoolisme et fumer;
  • conditions physiques sévères pour les jambes;
  • sports professionnels avec des charges excessives sur les extrémités inférieures;
  • problèmes neurologiques.

Symptômes de l'arthrite de la cheville

En général, les symptômes négatifs de toutes les variétés d'arthrite de la cheville se manifestent par les manifestations suivantes:

Hyperémie

Au cours de la phase aiguë de l'arthrite, le rougissement de la peau sur l'articulation problématique se développe assez rapidement et est présent presque constamment, ce qui indique un processus inflammatoire activement en cours. Dans les lésions arthritiques chroniques hyperémie peut ne pas être observé pendant une longue période et ne se produire que dans les cas d’exacerbation de la maladie ou de surcharge importante de la cheville.

Gonflement

Lors de l'occurrence les poches la zone autour de la cheville arthritique augmente toujours en volume et parfois de manière très significative. Les chaussures qui sont familières à une personne deviennent à l'étroit dans l'esprit, les empreintes de chaussettes effondrées se collent souvent à la peau du bas de la jambe. Après avoir cliqué sur l'œdème, des traces de dépression (fossettes) sont visibles pendant un certain temps.

Hyperthermie locale

En raison du processus inflammatoire qui se développe rapidement dans l’articulation de la cheville, une fièvre. Dans le même temps, la peau recouvrant l'articulation touchée sera chaude au toucher par rapport aux tissus sains voisins.

Syndrome de douleur

La sévérité syndrome douloureux dans la zone problématique de l'articulation de la cheville dépendra principalement de la cause fondamentale et du stade du processus inflammatoire en cours. Par exemple, avec le plus commun polyarthrite rhumatoïde le plus douloureux persécute les patients le matin (le soir, la douleur diminue de manière significative ou disparaît). Au début de toute forme d'arthrite, des sensations douloureuses ne perturbent les patients que par des mouvements actifs. Cependant, au cours de l'évolution de la maladie, ils peuvent persister au repos.

Raideur

Aux premiers stades de la formation de l'arthrite de la cheville, les patients peuvent ne pas ressentir de raideur et une mobilité limitée des articulations touchées. En règle générale, des symptômes similaires apparaissent déjà dans les derniers stades de cette maladie et augmentent au fur et à mesure de son évolution, jusqu'à l'apparition de la maladie. ankylose (fixation pathologique de l'articulation).

Il existe également des symptômes spécifiques d'arthrite de la cheville, qui ne sont caractéristiques que de ses formes spécifiques. Par exemple, des symptômes négatifs polyarthrite rhumatoïde à mesure que la maladie progresse, elle peut se propager aux poumons (bronchite, la pleurésie), muscle cardiaque (troubles circulatoires), les reins (insuffisance rénale), organes de vision (conjonctivite, photophobie) Les symptômes arthrite goutteuse les pieds sont souvent accompagnés par des accès généraux fièvremaux de dos hyperhidrose, démangeaisons de la peauviolation de la miction, etc.

Tests et diagnostics

Pour un arthrologue expérimenté, le diagnostic d'un processus inflammatoire au niveau de la cheville n'est généralement pas un problème, car les signes externes caractéristiques de cette maladie et les plaintes du patient lui permettent de suspecter le développement de l'arthrite avec une forte probabilité, même au stade de l'examen initial. Toutefois, dans certaines circonstances, même si un spécialiste a besoin de tout l’arsenal d’instruments, de laboratoires et d’autres études disponibles dans la clinique, pour déterminer la cause du problème et choisir le traitement supplémentaire approprié pour les lésions arthritiques.

Examen primaire

Lors de l'examen initial, le diagnostiqueur doit écouter attentivement toutes les plaintes des patients, collecter des antécédents médicaux précis, procéder à un examen physique, palper l'articulation touchée et en évaluer le fonctionnement. En outre, il sera utile d'identifier d'éventuels symptômes négatifs provenant d'autres organes du corps humain, car certains types d'arthrite se développent dans le contexte des pathologies systémiques, rhumatismales, infectieuses et immunitaires initiales.

Enquête auprès des patients

Au cours de la première conversation avec le patient, le médecin doit s'informer de toutes les circonstances de l'apparition et du développement de l'état douloureux existant de l'articulation de la cheville et lui poser un certain nombre de questions qui aideront à établir la véritable cause et la nature de la maladie. En particulier, le diagnosticien doit déterminer le type de douleur à la cheville (aiguë, douloureuse, cousue, etc.), le moment de son apparition et sa durée, établir un lien possible entre des problèmes articulaires et des maladies héréditaires, systémiques, infectieuses ou antérieures à la jambe, identifier les facteurs provoquant la douleur et la symétrie ou des lésions asymétriques de la cheville, ainsi que d'autres nuances d'un type particulier d'arthrite.

Examen physique

Lors d’un examen physique, le médecin accorde une attention particulière à l’apparence et à la configuration sous-cutanée des articulations et s’intéresse non seulement à l’articulation problématique, mais également à toutes les articulations du corps du patient. En règle générale, un examen similaire est effectué de haut en bas avec une étude initiale de l'état des articulations temporo-mandibulaires et un examen successif des articulations des mains, du dos, du bassin et des jambes. Lors de cet examen, l’arthrologue évalue la taille et la forme des articulations, la couleur et la structure de la peau située au-dessus d’elles, constate la présence ou non de gonflement, éruption cutanée, hyperémie, hyperhidrose et d'autres changements pathologiques, et compare également les articulations appariées les unes aux autres.

Palpation

La palpation permet au diagnosticien d'identifier le gonflement invisible de la cheville, de déterminer le degré de douleur articulaire, de détecter la présence de nodules sous-cutanés pathologiques, de cordons ou d'autres déformations dans l'espace périarticulaire. En cours de route, le médecin peut estimer manuellement la température locale de la peau recouvrant l’articulation malade et la comparer à celle de la même région de l’autre jambe.

Évaluation de la mobilité articulaire

Au début de ce test, l’arthrologue évalue l’ampleur des mouvements actifs de la cheville que le patient est capable de réaliser tout en cherchant de l’aide médicale. De plus, il doit faire l’amplitude maximale possible des mouvements de rotation et de flexion-extenseur de la cheville. Après cela, la capacité de cette articulation à mettre en œuvre des mouvements passifs est déterminée. À cette fin, le médecin, à l'aide de manipulations des mains, examine indépendamment l'amplitude maximale du membre détendu dans l'articulation de la cheville touchée, tout en notant simultanément la douleur et les autres sensations négatives qui apparaissent chez le patient.

Examen d'autres organes

À la dernière étape de l’examen initial, le diagnostiqueur procède à une évaluation générale de la fonctionnalité des principaux organes du corps du patient (mesure de la pression artérielle et du pouls, écoute des poumons et du cœur, contrôle des réflexes, etc.).

Des analyses

Après l’examen initial, l’arthrologue peut prescrire au patient une série de tests de laboratoire dont les résultats lui permettront d’exclure ou de confirmer la présence d’une lésion articulaire arthritique.

Numération globulaire complète

Il permet de détecter des changements dans le corps de nature infectieuse ou inflammatoire. Par exemple, en présence d’un foyer d’infection, un tel test sanguin montrera sans aucun doute leucocytose (supérieur à 9 × 109 unités / l) et augmentation de l'ESR (jusqu'à 20-40 mm / h) et dans les pathologies rhumatismales, la RSE peut augmenter jusqu'à 50-60 mm / h et même davantage, en raison de la libération dans le plasma d'une quantité énorme d'agents inflammatoires (protéines de la phase aiguë).

Chimie du sang

En ce qui concerne l'arthrite, il révèle des concentrations élevées de protéines directement dans la phase inflammatoire aiguë, à savoir: Protéine réactive C (plus de 5 mg / l), haptoglobine (supérieur à 2,7 g / l), fibrinogène (supérieur à 4 g / l), etc. En outre, cette analyse de sang sera utile à titre informatif dans le traitement de l'arthrite d'origine goutteuse, cette maladie se caractérisant par un taux plasmatique élevé. acide urique (supérieure à 0,42 mmol / l chez l'homme et supérieure à 0,36 mmol / l chez la femme).

Test sanguin immunologique

Ce type de test sanguin permet principalement de détecter dans son sérum divers anticorps produits par le corps humain pour diverses pathologies à caractère rhumatismal. La détection des lésions artérielles revêt une importance particulière dans les lésions arthritiques. facteur rhumatoïdepuisqu'il est présent chez 80 à 90% de tous les patients polyarthrite rhumatoïde.

Examen radiographique

La radiographie de l'arthrite vous permet de confirmer ou d'infirmer le diagnostic préliminaire d'inflammation articulaire, ainsi que de détecter d'autres pathologies non inflammatoires de la cheville ou des tissus adjacents. Parallèlement à cela, il convient de rappeler que des modifications de la structure de l'articulation, visibles dans la radiographie, peuvent apparaître plusieurs semaines, voire plusieurs mois après l'apparition d'un processus arthritique pathologique au niveau de la cheville. En conséquence, l'absence de signes d'arthrite sur la radiographie immédiatement après que le patient ait identifié une douleur à la cheville ne peut pas être une raison claire pour l'exclusion de ce diagnostic (dans ce cas, le patient doit à nouveau subir une radiographie). La nature des modifications articulaires visibles sur l'image dépendra principalement de la cause fondamentale de l'arthrite et du degré de progression de celle-ci. Elle peut donc varier. Néanmoins, toutes les lésions arthritiques présentent des signes communs qui permettent au médecin de vérifier la présence d’une activité inflammatoire dans l’articulation.

Les critères radiologiques généraux d'inflammation de l'articulation de la cheville se manifestent par de tels troubles visuels:

  • compactage des tissus mous périarticulaires de la cheville résultant du développement d'un œdème inflammatoire, d'un gonflement de la membrane synoviale et de lésions d'autres éléments de l'articulation;
  • une diminution de l'interligne articulaire, qui diminue progressivement avec la destruction du tissu cartilagineux intra-articulaire;
  • l'apparition d'une périarticulaire progressive l'ostéoporoseformé à la suite de la lixiviation des sels de calcium du tissu osseux;
  • aplatissement des surfaces osseuses de l'articulation, conséquence du passage du processus pathologique de la cavité articulaire au tissu osseux;
  • destruction focale ou parfois complète de l'articulation du cartilage et déformation de ses os.

Diagnostic IRM

Aux fins d'une étude plus détaillée de l'articulation touchée par l'arthrite ou pour clarifier les nuances du processus inflammatoire qui s'y déroule, une IRM peut être prescrite au patient. Cette technique de diagnostic en comparaison avec la radiographie donne des résultats plus précis et permet au médecin de détecter des problèmes articulaires et périarticulaires non détectés auparavant dans des images détaillées.

L'IRM pour l'arthrite de la cheville permet notamment de détecter:

  • la présence dans la cavité articulaire d'épanchements ou de masses purulentes;
  • déformations mineures de la structure des surfaces intra-articulaires du cartilage et des os;
  • changements pathologiques dans les tissus mous entourant l'articulation;
  • perturbations dans la configuration des vaisseaux périarticulaires.

Diagnostic par ultrasons

La méthode de l’arthrite par ultrasons sera utilisée pour détecter même une petite quantité de liquide pathologique dans la cavité articulaire, qui peut s’y accumuler aux premiers stades de la formation de la maladie. En outre, les ultrasons sont efficaces pour déterminer les déformations du cartilage osseux, le compactage de la membrane synoviale et la taille de l'interligne articulaire. En outre, si nécessaire, le médecin peut recommander une dopplerographie par ultrasons, qui lui permettra d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins périarticulaires et le degré d'apport de sang à l'articulation endommagée.

Ponction articulaire

À l'aide d'une ponction intra-articulaire, le liquide synovial est extrait de l'articulation malade, qui est ensuite examiné en laboratoire pour détecter les agents pathologiques. Normalement, il doit être transparent (jaune pâle), visqueux, stérile (sans aucune microorganismes) et ne contiennent pas plus de 200 cellules / µl. En cas de pénétration dans la cavité articulaire de l'infection, le liquide synovial devient généralement trouble, moins visqueux et change de couleur en gris ou jaune-vert, ce qui indique la formation de pus. On y trouve également un précipité, constitué en grande partie de particules des tissus de la membrane synoviale détruits par le processus inflammatoire, et d'un excès significatif de la norme des cellules (par exemple, arthrite purulente cet indicateur est des centaines de fois plus élevé). En outre, un liquide synovial pathologique peut être présent Protéine C-réactive et facteur rhumatoïdecela indique généralement troubles auto-immuns.

Autres études

Dans les cas particulièrement graves ou controversés, le diagnostiqueur peut prescrire au patient souffrant d'arthrite présumée nécessaire, selon lui, à des recherches dirigées qui faciliteront l'identification précise de la maladie. Afin de diagnostiquer en outre l'arthrite de la cheville dans certaines situations, ils peuvent avoir recours à de telles techniques.

Arthrographie

Cette technique est réalisée avec l'introduction d'une substance radio-opaque spécialement développée dans la cavité articulaire, ce qui permet une radiographie ultérieure en colorant des éléments intra-articulaires afin d'obtenir une image plus distincte des ligaments, du cartilage et de la membrane synoviale.

Étude sur les radionucléides

Cette méthode de diagnostic repose sur l'administration par voie intraveineuse d'un produit radiopharmaceutique spécial au patient, qui se dépose exclusivement dans les foyers d'inflammation. Si lors de recherches ultérieures effectuées au moyen d'un équipement médical spécial, il se concentre précisément dans la cavité de la cheville (ou deux), le diagnostic d'arthrite est considéré comme confirmé. Un avantage clé du diagnostic par radionucléides est la possibilité de détecter une réaction inflammatoire intra-articulaire dans les premières étapes de son développement.

Arthroscopie

Au cours de cette étude, le médecin utilisant un arthroscope insère un mince tube avec une mini-caméra dans la cavité articulaire touchée, ce qui lui permet d'examiner tous les éléments intra-articulaires. Dans ce cas, la peau et les tissus mous les plus proches, à travers lesquels passe le tube du dispositif, sont susceptibles de subir des blessures légères.Si nécessaire, de petites interventions chirurgicales peuvent être effectuées à l'aide d'un arthroscope.

Thermographie

Au cours de cette étude, une chambre thermique infrarouge est utilisée, qui permet de déterminer avec une précision locale la température locale des articulations touchées (sur des articulations articulaires enflammées, les indicateurs de température seront plusieurs degrés plus élevés).

Densitométrie

En utilisant cette procédure, un examen non invasif de la densité du tissu osseux le plus proche de l’articulation à problème est réalisé, ce qui permet de reconnaître la présence dans ceux-ci. l'ostéoporose et sa sévérité.

Biopsie

Au cours de cette intervention intra-articulaire utilisant un arthroscope, une petite partie du tissu affecté d'un ou de plusieurs de ses éléments (cartilage, membrane synoviale, etc.) est retirée de l'articulation à problèmes et examinée en détail en laboratoire pour détecter la présence d'agents pathologiques (complexes immuns, urate, bactéries). etc.)

Traitement de l'arthrite de la cheville

Plus tôt un patient atteint d'arthrite de la cheville cherche de l'aide médicale et commence à suivre un traitement adapté à son état, plus le résultat du traitement sera probable, car à mesure que le processus inflammatoire progresse, les modifications pathologiques de tous les tissus articulaires deviennent plus prononcées et deviennent finalement irréversibles. Lors du choix des méthodes thérapeutiques, le médecin s’attache principalement à éliminer les symptômes négatifs existants (inflammation, douleur, etc.) et à traiter la cause première de la maladie (infection, la goutte, psoriasis etc.), puisque c’est la pathologie initiale dans la plupart des cas qui est responsable de la survenue d’une arthrite à la cheville. Les meilleurs résultats dans une telle situation sont montrés par une thérapie complexe utilisant tout l’arsenal nécessaire de médicaments et de techniques non médicamenteuses.

En général, le traitement de l'arthrite de la cheville devrait viser les objectifs suivants:

  • soulagement initial du processus inflammatoire existant et de l'élimination de la douleur;
  • normalisation de la microcirculation intra-articulaire du sang et de la circulation sanguine dans les tissus périarticulaires;
  • forcer la régénération des tissus articulaires endommagés par l'arthrite;
  • augmenter l'élasticité et la force des tendons et des ligaments de la cheville;
  • élimination du déséquilibre musculaire autour de la cheville;
  • restauration de la fonction de l'articulation de la cheville et de l'amplitude de ses mouvements;
  • la formation d'un stéréotype physiologiquement correct de la marche chez un patient;
  • prévention de la surcharge fonctionnelle, des traumatismes et des pathologies inflammatoires de cette articulation.

Dans la période inflammatoire aiguë de l'arthrite de la cheville, il est également important de fournir à l'articulation à problème un maximum de repos, jusqu'au repos au lit. Si, pour diverses raisons (travail, étude, etc.), il est impossible de sécuriser le galenostop de cette manière, d'autres méthodes d'immobilisation (pansements élastiques, bandages spéciaux, etc.) sont mises en pratique. De plus, lors de la marche, il est recommandé au patient d'utiliser un point d'appui supplémentaire (canne, béquille), qui aidera à soulager une partie de la charge de l'articulation endommagée.

Médecins

Spécialisation: Arthrologue / Orthopédiste / Rhumatologue / Traumatologue

Davletshin Marat Raisovich

1 commentaire700 rub.

Sambatov Bair Gatapovich

2 commentaires1650 rub.

Shin Vladimir Fedorovich

2 revues2,000 roubles plus de docteurs

Médicaments

MeloxicamDiclofenacAnalginDexaméthasoneTeraflexKétoprofèneGel finalCapsicumDolarnBétaméthasonePrednisoneActoveginAlflutopNeurovitanMilgammaMéthotrexateCyclosporineAzithromycineCéfotaximeColchicine

Le traitement médicamenteux des symptômes négatifs communs à toutes les arthrites est généralement effectué avec l’utilisation de tels agents thérapeutiques:

AINS

Les AINS sont généralement prescrits comme médicaments systémiques (Meloxicam, Diclofenac, Kétoprofène, L'ibuprofène etc.) et des fonds locaux (Fastum, Gel final, Capsicum, Viprosal In etc.), ce qui a pour effet de réduire l’activité inflammatoire et d’éliminer la douleur.

Analgésiques

Médicaments ayant une efficacité analgésique (Course de balle, Analgin, Dolarn etc.) sont utilisés pour éliminer la douleur avec une faible efficacité d’une action similaire à celle des AINS.

Glucocorticoïdes

À l'aide d'hormones systémiques (Prednisone; Bétaméthasone; Dexaméthasone etc.) sont le plus souvent utilisés si les AINS sont inefficaces en termes d’activité anti-inflammatoire.

Agents métaboliques

Ces médicaments de différents groupes de médicaments (Actovegin, Théonicol, Dialipon etc.) sont prescrits afin de normaliser la microcirculation du sang dans l’articulation problématique et la circulation sanguine autour de celle-ci.

Chondroprotecteurs

Médicaments ayant des propriétés chondroprotectives (Alflutop, Synarta, Teraflex etc.) sont capables d’arrêter le processus pathologique destructeur vis-à-vis du cartilage articulaire et de restaurer leur structure endommagée.

Vitamines

Pour l’arthrite, les vitamines B sont particulièrement utiles (Neurovitan, Milgamma, Neurobeks etc.), car ils améliorent considérablement les processus métaboliques et ont un effet neurotrophique.

Préparations minérales

Médicaments contenant du calcium et de la vitamine D3 (Calcium D3 Nycomed, Calcemin etc.) contribuent au renforcement des tissus osseux intra-articulaires et périarticulaires en empêchant le développement l'ostéoporose.

Le traitement de la cause fondamentale de l'arthrite de la cheville peut nécessiter les médicaments suivants:

Immunosuppresseurs

Immunosuppresseurs utilisés dans la nature auto-immune de l'arthrite (Méthotrexate, Cyclosporine, Léflunomide etc.) sont conçus pour réduire l’activité pathologique de l’immunité du patient et arrêter ainsi le processus inflammatoire.

Antibiotiques

Agents thérapeutiques antibactériens (Azithromycine, Céfotaxime, Ofloxacine etc.) sont principalement prescrits pour l’arthrite bactérienne (y compris purulente), car ils peuvent détruire les micro-organismes pathogènes qui causent une inflammation de l’articulation.

Médicaments anti-goutte

Action ciblée des médicaments anti-antigout (Colchicine, Allopurinol, Santuril etc.) leur permet de supprimer les attaques de goutte causées par un excès d’acide urique et de réduire la concentration d’urates dans le corps humain.

En plus de tous les médicaments ci-dessus, le médecin traitant peut recommander au patient atteint d'arthrite de la cheville et d'autres médicaments, ce qui, à son avis, sera nécessaire dans un cas particulier. Par exemple, il peut s’agir d’inhibiteurs de la pompe à protons (Pantoprazole, Rabéprazole etc.), empêchant les effets négatifs des AINS sur la muqueuse gastro-intestinale, probiotiques (Linex, Bifidumbacterin etc.) qui empêchent le développement de troubles intestinaux dysbiose avec un traitement antibiotique, et d'autres médicaments.

Procédures et opérations

Les méthodes de traitement suivantes sont le plus souvent utilisées pour faciliter l'évolution de l'arthrite de la cheville:

Magnétothérapie

Sous l'influence d'un champ magnétique spécial, il y a une diminution de l'inflammation et du gonflement des tissus mous dans la région de l'articulation à problèmes et une amélioration de la circulation sanguine dans celle-ci, ce qui a un effet bénéfique sur l'accélération des processus métaboliques intracellulaires et contribue à la restauration rapide des éléments articulaires précédemment endommagés. Habituellement cours magnétothérapie se compose de 10-15 procédures quotidiennes, durant environ 15 minutes.

Électrophorèse de médicaments

L'efficacité positive élevée de cette technique en ce qui concerne le traitement de l'arthrite est obtenue grâce à l'action combinée du courant électrique et des médicaments utilisés avec celui-ci (par exemple glucocorticoïdes, analgésiques etc.), car l'agent thérapeutique introduit à travers la peau à travers les électrodes est capable de pénétrer profondément dans la cavité articulaire. Une telle procédure électrophorèse dure environ 20 minutes et est effectué en moyenne 10-12 fois.

Thérapie UV

Réalisé à l'aide d'un appareil spécial rayonnement ultraviolet les téguments sur l’articulation problématique augmentent la fonction protectrice locale des tissus mous et détruisent le pathogène microorganismes. De plus, les rayons UV ont un effet analgésique, anti-inflammatoire et régénérateur sur les symptômes de l'arthrite. Le cours d'une telle thérapie peut varier de 5 à 10 séances, chacune prenant de 3 à 10 minutes.

Thérapie au laser

Directionnel lumière laser aide à améliorer de manière significative la microcirculation sanguine dans l'articulation enflammée, active le immunité et stimuler les processus de récupération dans les tissus articulaires précédemment affectés. Le traitement au laser nécessitera 5 à 7 procédures d'une durée de 5 à 20 minutes (selon la nature et l'intensité du rayonnement).

Thérapie UHF

En utilisant des oscillations électromagnétiques à ultra-haute fréquence, il est possible d'élargir les vaisseaux sanguins périarticulaires et intra-articulaires et d'augmenter ainsi le nombre d'agents immunitaires entrant dans le foyer de l'inflammation. Aussi Thérapie UHF capable de stimuler la régénération de la structure cartilagineuse endommagée, ce qui est extrêmement important dans la période de rééducation. Une session d'un tel traitement prend 5 à 10 minutes et le cours général comprend 10 à 15 interventions.

Traitement à la paraffine

Cette méthode est basée sur les effets thermiques de la paraffine, qui, sous forme fondue, est appliquée à l'articulation douloureuse sous forme de compresse. Grâce à son effet dans les tissus péri-articulaires, le flux sanguin s'améliore sensiblement, ce qui réduit indirectement la tension et la douleur musculaires. Un total de 10-12 procédures thérapie à la paraffinetout en tenant une compresse de paraffine sur la cheville pendant 30 à 60 minutes.

Hydromassage

Cette procédure fait partie des variétés de massage effectuées à l’aide d’un jet d’eau sous pression. Par lui-même hydromassage aide à soulager les spasmes musculaires autour de l'articulation de la cheville, améliore l'irrigation sanguine et réduit l'œdème périarticulaire. En moyenne, un cours de massage à l'eau consiste en 10 à 12 interventions d'une durée de 8 à 10 minutes.

Thérapie d'exercice

Le but des exercices thérapeutiques contre l'arthrite de la cheville est de stimuler l'appareil ligamento-musculaire dans cette zone, d'augmenter l'élasticité de l'articulation et de restaurer sa pleine mobilité. L'ensemble des exercices pour la cheville consiste principalement en des mouvements de flexion-extenseur et de rotation du pied, qui doivent être effectués avec précaution avec une augmentation progressive des charges. Pour commencer Thérapie d'exercice Ce devrait être après le soulagement du processus inflammatoire aigu et à l'avenir de le pratiquer pendant longtemps (à partir de plusieurs mois).

Une intervention chirurgicale pour l'arthrite de la cheville n'est indiquée que dans les situations extrêmement négligées avec modifications irréversibles des tissus intra-articulaires, ainsi que dans les cas d'inefficacité absolue des mesures médicales et non médicamenteuses précédemment utilisées dans le contexte de la progression rapide de la maladie. Le plus souvent, les opérations chirurgicales suivantes sont effectuées sur l'articulation de la cheville:

Synovectomie

Cette opération est indiquée dans le traitement de l'arthrite récidivante souvent récurrente, qui interfère de manière significative avec la vie et / ou le travail du patient. Au cours de sa conduite, le chirurgien excise partiellement ou totalement la membrane synoviale touchée par l'inflammation, principale source d'exsudat et de tous les phénomènes destructeurs intra-articulaires ultérieurs dans la cavité articulaire.Une telle intervention chirurgicale peut réduire de manière significative l’intensité du processus inflammatoire existant et minimiser la probabilité de son développement à l’avenir. Actuellement synovectomie Elle est réalisée principalement à l'aide d'un arthroscope, ce qui réduit la morbidité liée à cette manipulation et raccourcit la période de rééducation postopératoire du patient.

Arthroplastie

Cette chirurgie est pratiquée avec une destruction partielle du cartilage articulaire, des ligaments et des os. Au cours de cette opération, tous les tissus de la cheville précédemment endommagés ou déjà morts sont enlevés, puis remplacés par les propres tissus du patient, des tissus de donneur ou des matériaux synthétiques de structure similaire. Correctement exécuté arthroplastie empêche la fusion pathologique (ankylose) diverses surfaces internes du joint en un seul ensemble et en restaure la fonctionnalité.

Endoprothèses

L’essence de cette technique chirurgicale est l’élimination complète ou sélective des tissus défectueux de la cheville (y compris la surface de ses os) avec implantation ultérieure de tissus artificiels complets. endoprothèsesfabriqués individuellement pour chaque patient à partir de composés polymères, de métal ou d'autres matériaux appropriés. Comme dans le cas précédent, une telle opération vise à rétablir le fonctionnement de l'articulation et à prévenir le développement d'inflammations à l'avenir.

Arthrodèse

Ce type de chirurgie est généralement pratiqué à la dernière étape de la progression de l’arthrite, lorsque le cartilage de l’articulation est presque complètement détruit. L'orthrodèse (arthrodèse) est réalisée par le retrait final de tous les tissus cartilagineux de la cavité articulaire, par la proximité des surfaces articulaires des os et par leur fixation rigide avec des broches spéciales dans la position la plus physiologique. Après l'épissage du tissu osseux, l'articulation de la cheville perd sa fonction motrice, mais permet à une personne de se déplacer assez facilement, sans ressentir de douleur.

Traitement avec des remèdes populaires

Le traitement de l'inflammation de l'articulation de la cheville à la maison ne peut pas affecter de manière significative la progression de cette maladie et, dès les premiers signes de son développement, il est donc nécessaire de rechercher une aide qualifiée le plus tôt possible. Néanmoins, il est possible de réduire légèrement les symptômes arthritiques négatifs avec l'aide de la médecine traditionnelle externe, qui, sur recommandation d'un médecin, doit être utilisée en association avec les méthodes de traitement traditionnelles.

Huile de sapin

Dans un rapport de un à un, mélangez l'huile de sapin avec toute huile neutre cosmétique et appliquez ce mélange sur la peau autour de la cheville, si nécessaire. En outre, vous pouvez utiliser de l'huile de sapin pour préparer un bain de pieds en ajoutant 5 à 6 gouttes dans un bol d'eau tiède (plus proche de la chaleur).

Chou

Passez une ou deux feuilles de chou blanc frais (de préférence jeune) dans un hachoir à viande, puis appliquez la suspension résultante en une couche généreuse sur un bandage de gaze plié en 3-4 couches et enveloppez-la d'un joint enflammé à la cheville. Enveloppez une jambe avec une serviette et maintenez la compresse pendant 2 à 4 heures.

Bourgeons de bouleau

Mélangez environ 400 grammes de boutons de bouleau frais avec 800 grammes de beurre et placez-les dans un pot en terre cuite ou dans un autre récipient approprié. Fermez le couvercle hermétiquement, placez-le dans un four préchauffé à 50-60 degrés et laissez mijoter pendant environ 20-24 heures. Après ce temps, essorez soigneusement l'huile, ajoutez un chuchotement de poudre de camphre et laissez-la refroidir. À l'avenir, conservez la pommade obtenue dans un récipient hermétique dans un endroit frais et utilisez-la comme solution pour éliminer les problèmes de joints avant le coucher.

Pomme de terre

Prenez une pomme de terre verte, lavez-la et broyez-la avec une pelure dans un hachoir à viande. Essorez un peu l'excès de liquide et conservez le gruau de pommes de terre dans de l'eau chaude pendant 20-30 minutes. Après cela, enveloppez la cheville de plusieurs couches de bandage et déposez-y une masse de patate chaude, en enroulant progressivement le tout avec le même bandage. Enveloppez la jambe avec du polyéthylène sur le dessus, puis avec un chiffon chaud et maintenez la compresse jusqu'à ce qu'elle refroidisse.

La moutarde

Mélanger la moutarde sèche dans un volume de 100 grammes avec 200 grammes de sel de mer (en son absence, l'utilisation d'iode est permise) et diviser le mélange en trois parties, qui dureront pendant les trois prochains jours. Ensuite, faites fondre un petit morceau de paraffine dans un bain-marie et ajoutez-y une partie du mélange moutarde-sel. Appliquez rapidement cette composition sur la peau au-dessus d'une articulation douloureuse à la cheville et enveloppez-la avec un bandage ou un autre tissu pour améliorer l'effet.

Ortie

Versez à l'avance la quantité requise de feuilles d'ortie fraîches, hachées avec un couteau, versez une petite quantité d'eau chaude et laissez-les infuser pendant 3-4 heures. Dans le futur, trempez l'infusion d'ortie dans un morceau de bandage de gaze et enroulez-la autour de l'articulation enflammée. Ce pansement doit être fait quotidiennement et porté sur la jambe pendant 2-3 heures.

Acacia

Versez 100 grammes de fleurs d'acacia fraîchement coupées dans un récipient en verre avec un couvercle hermétique, versez-les avec 100 ml d'alcool à 70% et laissez-le fermé pendant 8 jours dans un endroit sombre. Après avoir soigneusement essoré et filtré les matières premières végétales, transférez le liquide dans un autre récipient en verre scellé et stockez-le dans un endroit sombre. En cas d'attaque d'arthrite, humidifiez abondamment le problème avec cette teinture et frottez soigneusement la peau.

Miel et cannelle

À parts égales, prenez du miel naturel et de la cannelle moulue et mélangez-les jusqu'à obtention d'un gruau homogène. À l'avenir, à chaque utilisation, réchauffez la quantité requise de ce mélange dans un bain-marie, puis frottez-la sur le joint à problèmes pendant 15 à 20 minutes de tous les côtés. Vous pouvez améliorer l'effet de cet outil en appliquant un pansement chaud sur le dessus.

Son et sel

Versez un kilogramme de son de céréale dans une casserole avec 3-4 litres d'eau bouillante et laissez mijoter à feu doux pendant 15 minutes. Ensuite, laissez refroidir sous un couvercle, essorez soigneusement le résidu sec et filtrez le liquide avec de la gaze. Versez dedans 100 grammes de sel marin, dissolvez-le en remuant et utilisez ce mélange comme bain de pieds.

Les aiguilles

Dans un récipient approprié (bassin, seau), mettez les jeunes branches de conifères (épinette, sapin, pin), versez-les avec de l'eau bouillante, puis laissez-les refroidir à environ 37 ° C. Immédiatement avant le coucher, plongez vos pieds arthritiques dans le bain de pin pendant 15-20 minutes, tapotez-les avec un chiffon propre, mettez des chaussettes chaudes et allez au lit.

Arthrite du pied et des orteils

Assez souvent, une lésion arthritique de la cheville est associée à arthrite du pied, qui combine un groupe de pathologies inflammatoires de cours aigus ou chroniques qui se produisent dans les articulations articulaires du bas des jambes, à savoir dans les doigts, le métatarse et le tarse. Parmi les variétés d'arthrite pathologiques de cette localisation, il est le plus souvent diagnostiqué post-traumatique, goutteux, rhumatoïde et infectieux des formulaires. Tous se caractérisent par des symptômes négatifs généraux, exprimés par une douleur intra-articulaire, un gonflement périarticulaire, ainsi que par une mobilité et une déformation limitées d'une ou plusieurs articulations du pied. Les médecins attribuent l'arthrite des orteils à des maladies socialement importantes, car elles font souvent perdre à la personne la capacité de bouger complètement.

Arthrite du pied et des orteils

Le pied humain est l'une des unités anatomiques et fonctionnelles primordiales du système musculo-squelettique. Il remplit de nombreuses fonctions importantes et subit d'énormes charges dynamiques et statiques. En particulier, il est responsable de la position verticale et de l'équilibre du corps humain lors de la marche et de la course, joue le rôle d'une sorte de mécanisme de poussée et de ressort, est responsable des connexions réflexogènes avec divers systèmes internes du reste du corps.Une violation de la fonctionnalité même d'un seul gros orteil résultant d'une inflammation arthritique de l'articulation peut entraîner la formation d'autres problèmes articulaires au niveau de la jambe, du bassin et du dos. Pour cette raison, le traitement de l'arthrite du gros orteil et des autres articulations du pied doit être complet et effectué à temps.

Causes de l'arthrite des pieds

Le processus d’inflammation des petites articulations du pied peut se produire indépendamment ou se développer à l’arrière-plan du corps du patient. métabolique, infectieux, auto-immune et d'autres maladies. Très souvent, dans l'étiologie de cette arthrite, il existe un lien direct avec des blessures déjà reçues (entorses, contusions, luxations, etc.) et il s'écoule parfois assez de temps entre la blessure et l'inflammation de l'articulation. Avec une plaie pénétrante ou une fracture ouverte du pied, le processus inflammatoire de ses articulations peut commencer à la suite de la pénétration directe de l'infection dans la cavité articulaire. Dans certains cas, cette pathologie est précédée d'une microtraumatisation chronique des orteils (certains sports, chaussures collantes inconfortables, ballet, etc.).

La forme réactive d’arthrite du pied survient souvent après une infection virale, fongique, parasitaire ou microbienne. En règle générale, dans l’histoire de ces patients, il existe des indications d’inflammation arthritique antérieure grippe, la dysenterie, amygdalite, gonorrhée, pneumonie ou d'autres maladies infectieuses, dont les agents pathologiques pénètrent dans la cavité articulaire avec le flux sanguin. Dans certaines situations, l’infection est introduite dans les articulations du pied par la voie lymphatique à partir de foyers septiques très rapprochés (boutmorsures d'animaux ou d'insectes, ostéomyélite, érysipèlecoupures et plaies infectées, etc.).

L'étiologie exacte de la variété rhumatoïde de lésion arthritique du pied n'a pas encore été établie. Cependant, dans ce cas, la version la plus fiable de l'apparition d'une telle maladie est une réaction auto-immune qui détruit les tissus articulaires en raison de la formation de complexes immuns atypiques dans le corps du patient. À son tour, l'arthrite goutteuse des articulations du pied se manifeste en raison du dépôt d'urates dans leur cavité (cristaux de sel d'acide urique), qui endommagent les tissus intra-articulaires. Les facteurs déclenchants courants de l'arthrite du pied sont: en surpoids, vieillesse, charge lourde sur les jambes, hypothermietabagisme / alcoolisme, diabète sucré, états d'immunodéficience, etc.

Symptômes de l'arthrite du pied

Toutes les arthrites du pied, d'étiologie et de localisation différentes, sont caractérisées par un certain nombre de symptômes négatifs courants, tels que: douleur d'intensité variable, gonflement dans le domaine du problème commun, la désorganisation de sa fonctionnalité et le pied entier dans son ensemble, local hyperthermie et hyperémiedéformation de l'apparence. Dans la plupart des cas, l'œdème des tissus mous et les douleurs articulaires sont constamment présents, aggravés pendant l'exercice (marche / course à pied) et s'atténuent un peu après un long repos. Les mouvements des orteils sont souvent accompagnés de clics et / ou de craquements spécifiques. Les troubles de la mobilité du pied sont le plus souvent causés par une douleur intense, mais peuvent également être la conséquence de processus destructeurs des articulations. Parallèlement, certaines variétés d'arthrite se caractérisent également par leurs propres signes caractéristiques.

Ainsi, avec la forme rhumatoïde de l’arthrite, les douleurs articulaires ont tendance à augmenter le matin et à s’affaiblir l’après-midi. De plus, le matin, les articulations touchées paraissent plus enflées et les mouvements du pied / des doigts sont donnés au patient avec beaucoup de difficulté (raideur matinale) En se déplaçant sur les jambes, la douleur se fait sentir à la base des doigts. Des surfaces distales douloureuses de la plante des pieds peuvent apparaître. callosités. En raison d'une diminution de l'apport sanguin, la peau des articulations douloureuses devient plus fine et sèche, les muscles des pieds s'atrophient progressivement. La progression prolongée et / ou active de la polyarthrite rhumatoïde provoque une déformation stable des doigts, qui prennent le plus souvent une apparence de marteau ou de griffe.

L'arthrite d'origine psoriasique survient d'abord puis s'aggrave au cours de la période de développement actif psoriasis, qui se caractérise par une propagation dynamique des symptômes cutanés de la maladie (plaques psoriasiques). Les orteils atteints d'arthrite sont principalement sujets à l'inflammation axiale et endommagent toutes les articulations, ce qui les fait ressembler à des saucisses. La peau recouvrant les articulations problématiques acquiert une couleur cyanose pourpre et peut se décoller. La plupart du temps, le rhumatisme psoriasique affecte les petites articulations du pied de manière asymétrique, c'est-à-dire que l'inflammation des articulations est constatée sur une seule jambe ou sur différents orteils des deux jambes. La rigidité matinale est généralement absente, mais la fonction de flexion-extension des articulations arthritiques du pied est le plus souvent altérée.

Pour l'inflammation articulaire avec la goutte le plus typique est l'arthrite du gros orteil, qui souffre en premier lieu. Les symptômes cliniques dans ce cas sont associés à des crises de goutte et se manifestent par des crises de douleur aiguë soudaine, un gonflement aigu des articulations, un changement de couleur de la peau en rouge vif, une hyperthermie locale. En règle générale, ces épidémies durent plusieurs jours, puis disparaissent rapidement jusqu'à la prochaine attaque. la goutte. Dans les tissus adipeux et sous la peau, au niveau des articulations à problèmes, des nodules indolores se forment souvent (tofus) d’un diamètre allant jusqu’à 1-2 cm, qui sont des amas de cristaux d’acide urique. Pendant la période d'une autre exacerbation, le tofus peut percer et sécréter une masse blanche de consistance caillée.

Diagnostic de l'arthrite du pied

Avant de traiter l'arthrite des articulations du pied, il est impératif de consulter un spécialiste (arthrologue, orthopédiste, rhumatologue) pour déterminer le diagnostic exact, car certains types d'arthrite nécessitent un traitement spécifique de la maladie primaire. Au cours d’un examen diagnostique, le médecin attire l’attention sur les antécédents du patient, établit des parallèles entre la survenue d’une inflammation articulaire et les maladies aiguës / chroniques présentes chez le patient et d’autres facteurs de risque de l’arthrite. La symétrie des lésions articulaires, la nature de la douleur, la présence de difformités, de manifestations extra-articulaires et d'autres signes de lésions arthritiques sont également prises en compte. Si nécessaire, le patient est assigné à une consultation avec des spécialistes spécialisés (immunologiste, traumatologue, allergologue, etc.).

Un ensemble de procédures de diagnostic comprend nécessairement examen aux rayons x pieds / doigts, et avec son faible contenu en informations, ils peuvent en outre effectuer Échographie et / ou IRM petites articulations des jambes. Divers tests sanguins aideront à identifier les marqueurs typiques de telle ou telle forme d'arthrite (protéine C-réactive, taux élevé d'acide urique, facteur rhumatoïde, etc.). L'étude du liquide synovial extrait par la ponction d'une articulation malade aidera également à clarifier le diagnostic, car elle confirmera ou infirmera la présence d'une infection ou d'un autre agent pathologique directement dans la cavité articulaire.

Traitement de l'arthrite du pied

Le traitement de l'arthrite des petites articulations du pied nécessite généralement un traitement médicamenteux symptomatique (soulagement des manifestations négatives) et étiopathogénétique (élimination de la maladie initiale), un complexe de physiothérapie et de rééducation et parfois une intervention chirurgicale.Dans tous les cas, un patient présentant des lésions arthritiques du pied doit être exclu des traumatismes et limiter considérablement la charge sur la jambe douloureuse. Dans la phase aiguë de l'arthrite sévère, l'immobilisation de tout le pied est réalisée à l'aide de moulages en plâtre, ainsi que par des mouvements sur des béquilles.

Pour réduire tous les types d'arthrite du pied, afin de réduire la réaction inflammatoire et la douleur, tout d'abord, les médicaments injectables, oraux et locaux du groupe sont prescrits AINS. Lorsqu'ils reçoivent un diagnostic d'arthrite infectieuse, ils pratiquent antibiothérapievisant à la destruction des maladies pathogènes microorganismes. Dans certains cas, l’utilisation d’agents thérapeutiques hormonaux (glucocorticoïdes), médicaments contre la goutte et médicaments immunosuppresseurs. Au stade du traitement de récupération, ils sont prescrits chondroprotecteursvitamines / minéraux physiothérapie (thérapie au laser, électrophorèse, thérapie UHF, magnétothérapie, hydromassage, etc.) et exercices de physiothérapie.

Avec une progression prolongée de l'arthrite du pied, qui a provoqué des changements marqués dans la structure de ses petites et moyennes articulations, elle peut être réalisée arthroplastie ou arthroplastie tissus intra-articulaires. Lors de la formation d’une déformation stable des doigts des membres inférieurs, ils sont parfois nécessaires amputation. Après toute thérapie pour l'arthrite du pied, y compris le traitement de l'inflammation de l'articulation du gros orteil, le patient doit accorder une attention particulière au choix des chaussures. Il devrait être confortable et lâche, avec une semelle ferme et des talons bas. Il ne sera pas superflu d’utiliser divers appareils orthopédiques pour les jambes, tels que le soutien de la voûte plantaire, les semelles intérieures, les talons, etc.

Prévention

Le développement de l'arthrite de l'articulation de la cheville, cependant, comme toute autre pathologie arthritique, est beaucoup plus facile à prévenir que de traiter par la suite la maladie elle-même et ses complications. Malheureusement, certaines variétés de cette maladie (par exemple, psoriasique ou juvénile arthrite) est pratiquement impossible à prévenir, leurs causes profondes et leurs mécanismes de formation n’ayant pas encore été établis avec précision. Néanmoins, un certain nombre de mesures préventives peuvent réduire de manière significative la probabilité de la plupart des lésions arthritiques.

Afin de prévenir l'arthrite de la cheville, suivez ces règles:

  • essayez toujours de maintenir un poids corporel optimal, car l'obésité augmente la charge articulaire;
  • manger de manière variée et complète, en choisissant des aliments fondés sur le principe de la "nutrition adéquate" (vitamines, minéraux etc.);
  • limiter l'activité physique excessive vis-à-vis des membres inférieurs;
  • pratiquez régulièrement des sports amateurs, car des exercices physiques adéquats aideront à renforcer les muscles des jambes et à améliorer la circulation sanguine dans les jambes;
  • traiter tous de manière opportune et approfondie infectieux, allergique, inflammatoire et d'autres maladies systémiques;
  • éviter toute blessure, y compris les microtraumatismes permanents, lors de sports professionnels;
  • ne laisse pas hypothermie et surmenage prolongé de la cheville;
  • si nécessaire, utilisez des accessoires orthopédiques pour les jambes (chaussures, semelles, etc.);
  • renoncez au tabac et à l'alcool;
  • protégez votre corps du stress et épuisement nerveux.

Chez les enfants

Les causes les plus courantes d'arthrite de la cheville chez les enfants sont les blessures, les troubles métaboliques et les infections systémiques qui se sont maintenues dans cette région des jambes. En règle générale, on observe une inflammation de l'articulation de la cheville à cet âge pendant les périodes froides de l'année, lorsque immunité l'enfant est affaibli et particulièrement susceptible aux effets externes et internes négatifs.Au début du développement de l'arthrite, les jeunes patients voient généralement leur état de santé se dégrader en raison d'une augmentation de la température et ne peuvent donc souvent pas expliquer clairement ce qui les inquiète le plus. Dans de tels cas, les parents doivent être très prudents et contacter immédiatement leur pédiatre dès les premiers signes d’un processus inflammatoire qui se développe dans l’articulation (gonflement, douleur, etc.).

Les principes et les méthodes de traitement de l'arthrite de la cheville chez les enfants sont fondamentalement identiques à ceux d'une maladie similaire chez l'adulte, mais dans cette situation, le médecin doit tenir compte de la croissance continue du cartilage osseux, du connectif, du muscle et des autres tissus du jeune corps. La majorité des arthrites développées dans l’enfance avec une détection opportune et un traitement correct peuvent être traitées de manière conservatrice sans complication des conséquences présentes ou négatives à l’avenir. Néanmoins, il est impossible en aucun cas d'auto-traiter des pathologies articulaires inflammatoires et / ou de laisser de telles maladies sans l'attention requise.

Pendant la grossesse

La cause de l'arthrite de la cheville chez la femme enceinte peut être due aux mêmes facteurs pathologiques qui provoquent le développement de cette maladie chez d'autres groupes de personnes. En même temps, au moment de la naissance, le corps de la femme subit un certain nombre de modifications qui contribuent aux dommages arthritiques des articulations des jambes.

Augmentation de la charge

En raison de la croissance du fœtus et de son propre tissu adipeux pendant la grossesse, le poids de la femme augmente assez rapidement de 10 kilogrammes et même davantage, ce qui ne peut qu'affecter le fonctionnement du système musculo-squelettique. Dans ce cas, la charge la plus lourde pèse sur le segment lombaire de la colonne vertébrale et les articulations des membres inférieurs. Dans certains cas, ils n'ont tout simplement pas le temps de s'adapter à l'excès de poids et d'y réagir par une déformation du cartilage articulaire et un rétrécissement de l'espace articulaire osseux, ce qui provoque l'arthrite. Surtout, les femmes avec plusieurs grossesses et initialement en surpoids sont exposées à cela.

Changements hormonaux

La grossesse en elle-même modifie de manière significative le contexte hormonal général de la femme et contribue, entre autres, à la production d'une hormone telle que relaxine. Sa fonction première est de détendre le cartilage et l'appareil ligamentaire dans l'articulation pubienne des os du bassin, ce qui facilite le travail et prévient la survenue de blessures chez le nouveau-né. Cependant, relaxine, dont le niveau pendant la grossesse est 10 fois plus élevé que la normale, affecte non seulement le tissu pelvien, mais également toutes les articulations en général. Naturellement, en combinaison avec une charge croissante sur les membres inférieurs, ceci peut conduire au développement d'une arthrite de la cheville.

Malnutrition

Un fœtus qui grandit dans le corps de la mère en prend beaucoup vitamines et minéraux, qui lui sont nécessaires pour le développement complet de son propre corps, en particulier du cartilage et du tissu osseux. Si ces éléments en quantités suffisantes ne pénètrent pas dans le corps de la mère avec de la nourriture, cela affectera très probablement ses articulations. Dans ce cas, les articulations de la femme enceinte qui supportent la charge la plus lourde (bas du dos, genoux, cheville, pied) seront les premières à en souffrir.

Il convient de rappeler que le traitement de l'arthrite des jambes (pied, cheville, etc.) pendant la grossesse devrait idéalement se dérouler sans l'utilisation de médicaments systémiques nocifs pour le fœtus (AINS, glucocorticoïdes, antibiotiques etc.) Dans une telle situation, seul un arthrologue compétent a le droit de prescrire un médicament et un autre traitement en coopération avec une gynécologue de renom, une femme enceinte.

Régime de l'arthrite

Régime de l'arthrite

  • Efficacité: L'effet curatif après 2-6 mois
  • Dates: 2-6 mois
  • Coût du produit: 1780-1880 roubles par semaine

Le régime alimentaire de l'arthrite de la cheville doit être prescrit uniquement par le médecin traitant, ce qui correspond à la cause fondamentale du développement de l'inflammation, car certaines variétés de cette maladie (par exemple, arthrite goutteuse les pieds et les jambes) nécessitent un régime distinct. Dans le même temps, la nutrition thérapeutique, associée à un traitement médicamenteux et non médicamenteux, a certainement un effet bénéfique sur les articulations touchées et contribue à la fois à la suppression des symptômes arthritiques négatifs et à l'amélioration globale du bien-être du patient. En général, tout régime d'arthrite Il devrait inclure les aliments susceptibles de réduire l'inflammation de l'articulation, de renforcer les muscles et les tissus conjonctifs environnants et d'améliorer les processus métaboliques.

Les principes généraux pour tous ces régimes sont les suivants:

  • repas fréquents (4 à 6 fois par jour) de petites portions de nourriture;
  • cuire les aliments de manière saine (traitement à la vapeur, cuisson, cuisson);
  • vitamine / minéralisation du corps;
  • une augmentation du volume de fluide consommé par jour (eau purifiée, décoctions à base de plantes, jus naturels);
  • l'exclusion des aliments riches en calories et nocifs de l'alimentation;
  • restriction de la nourriture grasse (à l'exception du poisson);
  • réduction significative de la consommation de sel.

En cas d'arthrite chronique, il est recommandé au patient en période de rémission stable d'organiser pour lui-même deux fois par mois exclusivement des journées fruits et légumes au cours desquelles seuls les fruits et légumes crus sont autorisés. Cela l'aide à décharger son propre métabolisme et à enrichir le corps en sels de potassium / calcium, vitamines et autres substances utiles.

Conséquences et Complications

Une arthrite de la cheville prolongée ou qui ignore le traitement de cette pathologie peut entraîner de telles complications graves.

L'ostéoporose

Cette pathologie est provoquée par le processus inflammatoire progressant progressivement dans le système musculo-squelettique, ce qui conduit finalement à une diminution de la densité et à une diminution de la masse osseuse. Un niveau constamment élevé d'agents pro-inflammatoires est progressivement éliminé du tissu osseux. calciumqui les détruit lentement de l'intérieur. En outre, le développement l'ostéoporose contribue à l'inactivité du patient (manque d'activité physique), qui apparaît en raison de la douleur dans les articulations. L’administration de médicaments cytostatiques est également un facteur important dans le développement de cette complication.Cyclosporine, Méthotrexate etc.), qui ralentissent les processus de division cellulaire. À l'origine l'ostéoporose Apparaît dans les articulations arthritiques touchées par l'arthrite, mais avec le temps, il peut se développer en une forme généralisée.

Propagation de l'infection

Avec l'arthrite purulente, il est parfois possible de détruire la capsule de l'articulation de la cheville, ce qui entraîne la sortie de l'infection de l'articulation et sa propagation aux tissus voisins (os, fibres, muscles, ligaments, etc.). En outre, cette infection, par pénétration bactéries pathogènes dans les vaisseaux sanguins endommagés, est capable de transporter le sang dans tout le corps humain. À la suite d’une telle infection systémique, le patient peut subir une détérioration générale de son état de santé, hyperthermie (jusqu'à 40-41 ° C), tête et douleur musculaire, hyperhidrose et d'autres symptômes négatifs.

L'amylose

Une complication telle que amylose se forme en raison de la formation et de l'accumulation ultérieure dans divers tissus du corps humain (tractus gastro-intestinal, reins, etc.) d'une protéine pathologique appelée amyloïde. Les cellules immunes mutées sont responsables de la formation de cette protéine. Elles sont présentes en grand nombre dans le corps humain et présentent des pathologies inflammatoires rhumatismales qui y évoluent depuis longtemps. Entrer dans différents organes et s'y accumuler, amyloïde détruit progressivement la structure des tissus environnants, ce qui entraîne la perte de leur fonctionnalité.

Dislocations habituelles

La progression prolongée du processus arthritique intra-articulaire conduit finalement à la destruction du cartilage et des ligaments de l'articulation, ainsi qu'à des lésions destructives de la surface de ses os. Tout cela affecte négativement la force de l'appareil articulaire de fixation qui, avec une charge accrue sur les extrémités inférieures (par exemple, sauter, courir, etc.) devient souvent une dislocation de la cheville. Avec le temps, de tels déplacements de la surface des os articulaires peuvent devenir habituels et se produire même avec une marche normale.

Contractures

Cette affection douloureuse se manifeste par une diminution significative de l'amplitude articulaire des mouvements, qui résulte le plus souvent de lésions des tissus mous de l'articulation (tendons, muscles, ligaments) par le type de cicatrices. Seuls contractures ils sont passifs (restriction persistante des mouvements due à un défaut des tissus intra-articulaires) et actifs (restriction réversible des mouvements due à une atrophie des muscles, des ligaments, etc.).

Ankylose

Ce terme est utilisé pour désigner la perte de mobilité articulaire due à la prolifération excessive de tissus intra-articulaires (os, cartilage, fibreux). Du fait de cette prolifération, certaines surfaces articulaires se développent ensemble, ce qui peut conduire à une immobilisation complète de l'articulation (cartilagineux ou ankylose osseuse) ou à une limitation significative de sa mobilité (ankylose fibreuse avec la préservation des mouvements de balancement douloureux).

Prévisions

Formes d'arthrite de la cheville telles que psoriasique, goutteux et rhumatoïde il est actuellement impossible de guérir complètement et le but de leur traitement est donc une rémission stable qui permet au patient de bouger complètement sur ses pieds. Les types restants d'arthrite peuvent être guéris complètement ou avec une perte minimale de fonctionnalité articulaire avec le contact opportun avec un médecin spécialiste.

Liste de sources

  • Berdyaev, A.F. Maladies et lésions des articulations et des os / A.F. Berdyaev. - M.: Maison d'édition publique de littérature médicale, 2010. - 244 c.
  • Velyaminov, N. A. La doctrine des maladies des articulations d'un point de vue clinique / N.A. Velyaminov. - M .: Maison d'édition, 2011. - 434 ch.
  • Petrova, E.G. Maladies articulaires. Prévention, diagnostic, traitement / E.G. Petrova. - M .: Phoenix, 2013 .-- 256 p.
  • 99. Martinovich A.B., Lésions infectées et difformités post-traumatiques de la cheville. // Diss. Candidat des sciences médicales Minsk 1990. - P.128.
  • Evdokimenko, P.V. Arthrite. Se débarrasser des douleurs articulaires / P.V. Evdokimenko. - M .: Peace and Education, 2015. - 256 p.

Articles Populaires

Catégorie Maladie, Article Suivant

Le régime le plus heureux
Les régimes

Le régime le plus heureux

Règles générales L'histoire du régime le plus heureux est assez inhabituelle. Il n'a pas été développé par des scientifiques, des nutritionnistes ou des médecins - il est apparu sur Internet lors de certains forums de femmes sur la nutrition. Bien sûr, chaque forum tente de s’approprier ce phénomène unique: quand une simple fille qui avait une fille et un mari réalisa qu’elle avait plus de poids, elle décida de le surmonter à tout prix et de le dire au monde entier.
Lire La Suite
Régime pour modifications pancréatiques diffuses
Les régimes

Régime pour modifications pancréatiques diffuses

Règles générales Les changements diffus dans le pancréas (pancréas) sont détectés par ultrasons et représentent une transformation de la structure du tissu de l'organe. La présence de modifications diffuses / de leur type signifie la présence de maladies ou de modifications du pancréas liées à l’âge. Normalement, le tissu glandulaire a une structure homogène.
Lire La Suite
Régime de Kim Protasov
Les régimes

Régime de Kim Protasov

Règles générales Le régime de Kim Protasov, qui a fait l’objet de nombreuses critiques élogieuses et a attiré un nombre considérable d’admirateurs au tournant des XXe et XXIe siècles, a longtemps résisté à l’épreuve du temps et même à l’époque actuelle où de nombreuses méthodes variées de perte de poids ont été adoptées, c’est l’un des vingt régimes diététiques les plus populaires.
Lire La Suite
Minus 60: le régime d'Ekaterina Mirimanova
Les régimes

Minus 60: le régime d'Ekaterina Mirimanova

Règles générales Le système de nutrition Minus 60, qui a aujourd'hui gagné des millions d'adhérents non seulement parmi la population russe, mais aussi dans les pays post-soviétiques, le fait qu'Ekaterina Mirimanova devait son apparition dans la galaxie de méthodes populaires de correction du poids, son expérience personnelle de la gestion du poids excessif, est devenu une réalité un concept complet de perte de poids.
Lire La Suite